qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

Définition : qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative caractérisée par une dégénérescence accentuée des neurones corticaux. Elle affecte le plus souvent en premier lieu la mémoire puis les autres fonctions cognitives du malade, et son évolution est généralement progressive vers la détérioration de ses fonctions. “Les formes les plus fréquentes se manifestent après 65 ans (forme d’apparition tardive), mais il existe des formes d’apparition précoce caractérisée par l’émergence des premiers symptômes avant 60 ans”.

 

SYMPTÔMES ET CAUSES:

La perte de mémoire est souvent le premier symptôme de la maladie d’Alzheimer qui permet d’orienter le diagnostic. Ensuite, surviennent des troubles des fonctions exécutives, des troubles de l’orientation spatio-temporelle, puis progressivement s’installent des troubles du langage (aphasie), de l’écriture (dysorthographie), du mouvement (apraxie), du comportement, des troubles de l’humeur (anxiété, dépression, irritabilité) et des troubles du sommeil avec une insomnie.

La dégénérescence des neurones qui survient dans la maladie d’Alzheimer est le résultat de la progression concomitante de deux types de lésions : d’une part l’accumulation anormale à l’extérieur des cellules nerveuses d’une protéine appelée peptide ß-amyloïde (ou encore peptide A-bêta ou peptide Aß) conduisant à la formation de « plaques amyloïdes » encore appelées « plaques séniles », et d’autre part l’accumulation anormale de la protéine TAU dans les neurones conduisant à leur dégénérescence.

 

Traitements : prise en charge de la maladie d’Alzheimer :

Il n’existe pas de traitement curatif, mais seulement symptomatique pour assurer aux malades la meilleure qualité de vie possible en tendant de ralentir la dégradation des troubles cognitifs.

Médicaments qui améliorent la cognition :
Des médicaments peuvent être proposés comme les inhibiteurs de cholinestérase comme le donezepil, la galanthamines ou la rivastigmine, prescrits à un stade léger à modéré. L’anti glutamate (mémantine), quant à lui est proposé à un stade plus sévère. Ces traitements permettent une atténuation des symptômes cognitifs, un retard de leur aggravation, un retard de la perte d’autonomie et une diminution des troubles du comportement. “Cependant, la Haute Autorité de Santé a estimé leur action trop faible pour bénéficier d’un remboursement de la sécurité sociale et depuis le 1er Juillet 2018, ils sont à la charge exclusive des malades et de leurs familles”.